Good Food

Lisez Soulfire !

J’aime Aspen Comics pour la fraicheur qu’apporte cet éditeur sur l’édition. Quand j’ouvre un comics Aspen, je sais que je vais trouver un comics coloré, bien foutu, bourré d’action et de jolies filles. Cet éditeur fait en mieux ce qu’Image a produit pendant les années 90 : des comics funs, beaux, grands public et de qualité.
Soulfire est une création de Jeph Loeb et Michael Turner. La première série en 10 épisodes est dessinée par Michael Turner et Joe Benitez, qui dessina les 3 derniers numéros après la disparition de Michael Turner. Ces 10 épisodes sont parus chez Delcourt en deux tomes toujours disponibles.
L’histoire : San Francisco est en flammes suite aux attaques répétées d’un immense et terrifiant dragon, contrôlé par Rainier, mégalomane avide de pouvoir. Au même moment, trois orphelins – Malikaï, P.J. et Sonia – sont entraînés dans un périlleux voyage par Grâce, une jeune femme ailée. Elle est persuadée que le jeune «mal» est appelé à un grand destin : celui de rétablir la magie dans notre monde. Dragons cybernétiques et fées d’un nouveau genre peuplent cet univers de fantasy futuriste créé par Michael Turner. La grâce et la générosité de son style font de Soulfire l’une des séries les plus originales du moment.
Le 3ème tome paru chez Delcourt reprend la mini-série Soulfire : New World Order dessinée par Francisco Herrera, dans un style hyper cartoony, mais tellement fun. Un vrai bon moment de lecture.
Si vous êtes à la recherche d’une bonne lecture décomplexée et grand public, Soulfire est à découvrir :
Découvrez Soulfire tome 1 (Jeph Loeb, Michael Turner)
Découvrez Soulfire tome 2 (Michael Turner, Joe Benitez)
Découvrez Soulfire tome 3 (Francisco Herrera)

Lisez Fathom !

Fathom fête ses 15 ans cette année, la créature de Michael Turner qui continue à faire les beaux jours d’Aspen (avec All New Fathom dessiné par Alex Konat) s’est imposé comme une icône sur la scène indépendante avec plusieurs séries principales (la première est dessinée par Michael Turner) et de nombreuses séries dérivées dessinées par des jeunes pousses hyper-doués comme Talent Caldwell.

Fathom raconte les aventures aquatiques d’Aspen Matthews, une biologiste marine née dans les océans, adoptée par les humains, qui devra tout faire pour éviter la guerre entre les deux mondes.

Fathom est une série fraiche, magnifiquement dessinée, c’est aussi un univers très riche grâce aux nombreuses séries annexes réalisées.

Il faut avoir fait des études très longues pour comprendre dans quel sens il faut lire Fathom en VF car la série de Michael Turner ne commence qu’au tome 2 de Fathom Origins. Le 1er est en effet une saga qui se passe bien avant les évènements de la série principale, la consolation c’est que c’est l’excellent Talent Caldwell qui la dessine. Voici donc l’ordre de lecture :

Découvrez Fathom Origines tome 1 (Talent Caldwell)

Découvrez Fathom Origines tome 2 (Michael Turner)

Découvrez Fathom Origines tome 3 (Michael Turner)

Découvrez Fathom Origines tome 4 (Michael Turner)

Découvrez Fathom tome 1 (Talent Caldwell)

Découvrez Fathom tome 2

Découvrez Fathom tome 3

Découvrez Fathom tome 4

Découvrez Fathom tome 5

Wanted de Mark Millar et JG Jones

C’est un classique moderne, et c’est à ranger dans la catégorie des grandes réussites de Mark Millar  : Wanted, la géniale série publiée par Top Cow et Delcourt.

L’histoire est celle du fils d’un super-méchant qui quitte sa petite vie tranquille voire ennuyeuse pour devenir le plus grand super-criminel de la planète et prendre la relève de son père. En chemin, il rencontre The Fox et toute une galerie de super-méchants hauts en couleurs.

Riche, bien écrit, remarquablement bien dialogué, Wanted ne compte plus les qualités, c’est tout ce qu’on attend d’un comics de super-héros. Si on rajoute à cela le dessin magnifique de JG Jones, on obtient une vraie bombe et une lecture qui rime avec plaisir.

Si vous ne connaissez pas Wanted, je vous le recommande, vous ne serez pas déçus.

Découvrez Wanted chez Delcourt

Daredevil : End of Days

Retour sur Daredevil : End of Days (lu pour ma part en VO dans un magnifique album) et je dois vous dire que j’ai pris une claque.

Quel plaisir les enfants !

J’adore Daredevil. J’ai débuté Daredevil (tard) avec les épisodes de Kevin Smith et Joe Quesada, j’ai adoré chaque minute et chaque épisode passé à lire les épisodes de Bendis et Maleev, puis ceux de Brubaker et Lark. Aujourd’hui je me régale des épisodes de Waid et Samnee, tout en ayant puisé dans ce riche passé et en faisant l’aquisition au fil des ans des 2 Omnibus de Frank Miller et Klaus Janson, mais aussi du très beau Daredevil Father de Quesada, sans oublier les 4 Omnibus de la période Bendis / Brubaker qui trônent dans ma collection. J’ai également une vraie affection pour des sagas comme Man of Fear (Miller / JRjr) et Daredevil Yellow (Jaune, de Loeb et Sale). Bref j’adore Daredevil.

Ce personnage est à part chez Marvel, c’est certainement le plus riche, le plus intéressant, et le moins mal traité éditorialement (pas physiquement) depuis 50 ans.

Je n’avais pas d’avis sur End of Days avant de le lire, et pas vraiment envie de le lire, car souvent, les projets qui accouchent dans la douleur se font au profit de l’intérêt qu’on leur porte. Et puis dans la collection The End chez Marvel, je n’ai jamais lu quoi que ce soit de valable.

Daredevil : End of Days est l’exception qui confirme la règle !

L’histoire est simple, Daredevil se fait tuer en public dès les premières pages mais laisse un mystère autour de sa vie. En effet, personne ne l’a vu ni croisé depuis plus d’un an avant sa mort, que ce soit ses amis d’avant, ses compagnes, même ses ennemis. Son dernier mot est « Mapone« , et il semble que personne ne sache qui ou quoi se cache derrière.

Ben Urich décide de mener l’enquête et va fouiller dans le passé du héros. Il ira à la rencontre de tous les personnages principaux de la série des époques Miller / Nocenti / Bendis / Brubaker. Nous verrons ce qu’ils sont devenus, et les liens qu’ils avaient avec Matt Murdock. Une véritable thérapie et ce plaisir de retrouver ces personnages secondaires qu’on a aimé. Pour cela, Daredevil : End of Days fait du bien.

Cette mini-série nous plonge dans tout ce qu’on aime chez Daredevil : les personnages secondaires qu’on a un plaisir fou à retrouver ici. C’est une sorte de réunion de famille qui retrace en filigrane la vie d’un héros qu’on adore et dont le destin nous a toujours passionné. Car DD End of Days est écrit avec passion, par des gens qui aiment le personnage plus que tout. On a l’impression de revivre et d’avoir été témoin de ces tranches de vie, et pour cela, le récit mélange émotion et nostalgie. DD end of days se dévore, car on veut savoir ce qui s’est passé toutes ces années dans la vie ce personnage, et que notre cœur bat pour lui.

Une enquête soigneusement menée par des auteurs très inspirés (je n’en dis pas plus pour ne pas vous gâcher le plaisir), avec Brian Michael Bendis et David Mack au scénario (toujours aussi bons et efficaces) et des dessins somptueux de Klaus Janson, Bill Sienckiewcz, Alex Maleev et David Mack, une dream team qui fait rêver pour un classique moderne autour de DD. Le genre de bouquin qui restera et dont on parlera longtemps.

Daredevil : End of Days est une réussite, n’hésitez pas plus longtemps.

Aux USA, la série est éditée en intégrale hardcover (format Deluxe) ce qui procure un plaisir de lecture sans coitus interruptus, en France Panini a décidé de couper le récit en deux volumes à paraitre dans la collection 100% pour mieux facturer 3 actes d’achats (car le Deluxe verra le jour en cas de succès, soyez-en sûrs).

Disponible en intégrale en VO :

Découvrez Daredevil : End of Days HC (Book Dep)

Découvrez Daredevil : End of Days HC (Amazon)

Disponible en VF chez Panini en 2 parties :

Découvrez Daredevil End of Days tome 1

Découvrez Daredevil End of Days tome 2

Idée Cadeau : John Tiffany

Le polar est un sujet évident en BD car il permet tout. Si vous aimez les écrits d’Ed Brubaker (Criminal, Fatale, Scène de Crime…), vous le savez, ce genre offre des possibilité immenses : des héros stéréotypés capables de tout, des situations improbables, des aventures qu’on aimerait vivre en secret, du courage à revendre, des coups de poings qui ne font pas mal, des sex-symbols à la pelle, bref tout les ingrédients qui font la réussite des films de gangsters : l’argent facile, les filles, l’action, le suspense…

John Tiffany est un chasseur de prime recherché, et il n’a que 4 amis. Devenu l’objet d’une traque inattendue, il doit se poser les bonnes questions sur l’identité de celui ou celle qui l’a trahi.

Prévu en 4 tomes, cette aventure menée à 100km/h nous emporte avec elle comme une apnée : John Tiffany se lit d’une traite, comme une course contre la mort. Le scénario de Stephen Desberg (Le Scorpion, IRS, Gipsy…) est ficelé comme un bon jambon, c’est malin, précis, vif et juste. Coté dessin, c’est l’orgie, avec la redecouverte d’un artiste essentiel : Dan Panosian, un mauvais encreur biberonné chez Marvel devenu un mauvais dessinateur sous l’aile de Rob Liefeld (sur les 3 premiers épisodes de Prophet en 1993), mais qui a su se réiventé pour devenir un très grand dessinateur : ses filles sont sexy, ses héros sont massifs, ses scènes d’action sont explosives, et les courses de voitures sont dantesques. Bref, un génie.

John Tiffany est la bonne surprise de la rentrée. Vivement le tome 2

Découvrez John Tiffany tome 1

Découvrez le sketchbook de Dan Panosian

Idée Cadeau : Tale of Sand

Je dois vous avouer que je me suis lassé de la BD Franco-Belge dite intello genre Air Libre Dupuis, et que le terme  »roman graphique » m’insupporte au plus haut point (ce mot a été créé aux USA pour sortir les comics de l’étiquette « lectures pour crétins boutonneux » dans les années 80 à l’époque ou les comic books ou les funny books étaient réservés à une frange obscure de la jeunesse Américaine). J’ai tendance à trouver ces BD prétentieuses et élitiste, comme si elles tendaient à nous dire que les superslips c’était pour les débiles, et qu’il était temps de grandir un peu. Et puis j’en ai eu marre de payer pour des essais qui n’étaient que des essais, souvent nombrilistes, trop auto-biographiques, qui au final nous tombaient des mains, pour finir sous la poussière d’une étagère Billy bien courageuse. En disant ça je pense à des gens comme Graig Thompson, auteur du génial Blankets, mais dont le reste de la carrière n’est qu’une succession de pages ennuyeuses (Un Américain en Ballade, Habibi…).

Alors je me méfie des classiques à lire absolument, recommandés par Télérama, les reportages de guerre, les adaptations du nouveau testament, les Joe Sacco et autres Robert Crumb. J’ai besoin d’air frais. Alors je passe certainement à coté de chefs d’oeuvres, mais pas toujours, car de temps en temps j’écoute la rue, ce qu’elle me dit, et ses conseils sont parfois très bons. C’est ainsi que j’ai par exemple découvert Asterios Polyp de David Mazzucchelli, un chef d’oeuvre comme il y en a peu, et que j’ai découvert cette semaine : Tale of Sand de Ramon K. Perez.

Tale of Sand est une claque, un seau d’eau froide le matin au réveil, une experience unique, une lecture incroyable.

Adapté d’un scénario jamais tournée de Jim Henson (le papa de Sésame Street et des Muppets), Tale of Sand est un voyage unique, à la fois poétique et délirant, l’histoire suit la quète d’un homme dans un désert pas comme les autres, il fuit une menace qui le rattrape sans arrêt. Chaque étape est une succession de scènes incroyables qui s’emboitent les unes aux autres comme dans une partie de Tetris sans faux pas. Tout est travaillé, les rebondissements, les transitions, le rythme, la narration, tout est parfait.

L’adaptation est signé Ramon K. Perez, le nouveau dessinateur de Wolverine & The X-Men, à l’aise dans chacune des pages, cet homme sait tout (bien) dessiner, c’est maitrisé de bout en bout, c’est à couper le souffle, c’est magistral. Il y a du Mazzucchellli dans les mains de cet homme, je ne connaissais pas on nom il y a 2 mois, pourtant cet homme est un génie.

Tale of Sand est une BD qu’on dévore, et qu’on a envie de relire quand on la referme. A découvrir d’urgence.

Faites moi confiance, lisez Tale of Sand :

Découvrez Jim Henson’s Tales of Sand

Idée Cadeau : Superior de Millar et Yu !

Attention : Must Read !

Respectueux du mythe (de Superman) et des lecteurs, inspiré, bien écrit, riche et bien travaillé, Superior est une vraie bonne surprise. Leinil Yu nous y propose son meilleur travail à date, un régal pour les yeux et un dessinateur qui nous fait plaisir dans une histoire qu’il dessine avec passion, bref c’est une excellente nouvelle.

L’histoire raconte les aventures d’un enfant handicapé qui va pouvoir accomplir un vœux : il deviendra SUPERIOR, son idole au cinéma, une sorte de Shazam.

De loin le meilleur travail (à date) de Leinil Yu, Superior est aussi le retour de Mark Millar à un excellent niveau après les décevants Nemesis et Kick-Ass 2. La preuve qu’un bon scénariste peut avoir des bas et des hauts, ici nous sommes dans le haut du panier, et les lecteurs qui ont eu la chance de découvrir Superior ne me diront pas le contraire.

Superior est de loin le meilleur travail de Millar chez Icon (respectueux du genre, documenté, riche, bien écrit), c’est aussi le meilleur travail de Leinil Yu depuis des années. La dernière fois que nous avions obtenu quelque chose d’aussi beau, c’était Superman : Birthright de Mark Waid.

A ne pas rater !

Découvrez Superior tome 1 en VF

Découvrez Superior tome 2 en VF

Projets Manhattan est le nouveau Planetary

Ce week-end j’ai lu avec délectation Projets Manhattan de Jonathan Hickman et Nick Pitarra. Je n’attendais rien de ce titre et j’ai été séduit. Plus que ça, je l’ai dévoré.

Le point de départ de Projets Manhattan, c’est la grande opération lancée par le gouvernement Américain pour recruter les meilleurs scientifiques (dont Einstein) pour créer la première bombe atomique, celle qui est tombée sur Hiroshima. Mais Jonathan Hickman n’étant pas Max Gallo, il a opté de jouer avec cette grande Histoire pour raconter son histoire, celle d’un groupe de scientifiques tous plus barrés les uns que les autres dans un monde qui pourrait être le notre, mais qui nous cache des choses, notamment tout ce qui porte sur le surnaturel et les Aliens : bienvenue dans Projets Manhattan, une fantstique plongée dans le XXeme Siècle sous un angle barré, un peu comme dans Planetary, ce qui n’est pas pour nous déplaire.

Car oui, Projets Manhattan ressemble à Planetary, et c’est un compliment. En effet, Planetary, c’est culte, et c’est surtout l’œuvre d’un génie : Warren Ellis. En se lançant dans Projets Manhattan, Hickman aurait pu se tirer une balle dans le pied, au contraire il en ressort une histoire dense, riche et maitrisée, Hickman est un génie, il vient de nous le prouver.

Chaque case de Projets Manhattan est confite d’idées géniales, de concepts étonnants et de pistes nouvelles, c’est une claque totale, une vraie surprise, un plaisir de lecture comme il y en a peu. Une vraie expérience et un vrai succès pour Hickman et Pitarra, deux auteurs qu’il faudra suivre de près.

Ne laissez pas passer le train, c’est une merveille. Bravo Delcourt Comics pour cette trouvaille.

Du coup j’ai couru acheté Red Wing sur lequel j’avais fait l’impasse (par les mêmes auteurs), j’étais en manque.

Du talent à l’état pur.

Découvrez Projets Manhattan tome 1

Découvrez Red Wing

Wolverine : Old Man Logan

A l’occasion de la sortie aujourd’hui de Wolverine au cinéma, retour sur les plus grandes sagas du plus populaire des X-Men :

Old Man Logan c’est une histoire qui se passe dans un futur où les héros ont disparu, et où Wolverine ne sort plus ses griffes. Il va devoir reprendre du service alors qu’une nouvelle menace pointe le bout de son nez. On en apprendra plus sur ce monde au fil des pages qu’on dévore une à une.

Mark Millar nous régale avec cette histoire haut de gamme qu’il maitrise de bout en bout, aidé dans sa tache par un Steve McNiven qui nous offre un travail de titan, magnifique, maitrisé et besogneux : c’est tout simplement à couper le souffle.

Si vous n’avez jamais lu Old Man Logan, sautez dessus, vous allez adorer.

A rajouter à votre collection avant que le titre ne soit en rupture (effet Panini).

Découvrir Old Man Logan

Coup de Coeur : Lastman !

Je ne lis pas de Manga, mais je lis du Bastien Vives. C’est donc tout naturellement que j’ai acheté Lastman tome 1, un manga made in France fabriqué en studio par Balak, Vives et Sanlaville.

Depuis 20 ans, on ne compte plus les vaines tentatives de faire du Manga en France avec des dessinateurs imitant un style sans jamais y parvenir. Avec Lastman, KSTR semble avoir trouvé la clé du coffre.

LASTMAN reprend le concept et le format du manga produit à la chaine, en N&B et offre une histoire originale qui baigne dans la culture manga, avec ses codes, ses combats, ses tournois, et son humour impeccable.

Le résultat est redoutable : Lastman se dévore de la première à la dernière page, c’est drôle, dynamique, les personnages sont cools, les dialogues sont extras, c’est une vraie réussite et un gros coup de cœur. Un plaisir de lecture garanti !

Seul défaut, c’est trop court, mais heureusement le tome 2 sort en Juin.

Deux versions sont dispos, une simple à 12€ et l’autre collector vendue sous blister avec une couverture chromium et un sticker inédit (autour de 18€).

Bref, lisez Lastman !

Découvrez Lastman tome 1

Découvrez Lastman Deluxe tome 1

Le tome 2 arrive déjà le 12 Juin :

Découvrez Lastman tome 2

Découvrez Lastman Deluxe tome 2

Tuning pour Humberto Ramos

Humberto Ramos a passé son week-end à customiser une Acura (c’est une voiture vendue aux USA) sur le thème des Vengeurs dans le cadre d’une commande. Le résultat est sans appel : c’est magnifique. Quel boulot mes amis !

Vous aimez Humberto Ramos ? Découvrez son oeuvre.

La Séléction Comics, une quotidienne Radio à découvrir d’urgence !

Découvert hier et adopté dans la seconde : La Séléction Comics est un rendez-vous quotidien très bien produit qui nous fait découvrir en quelques minutes un coup de coeur comics. Cette émission de radio est diffusée sur une vingtaine de radios locales et sur de nombreuses webradio, et maintenant sur Comics Place !

Ecoutez la chronique sur Fear Agent pour vous donner un avis :

Rendez-vous tout de suite sur leur site pour écouter les chroniques, vous ne serez pas décus !

Découvrez le site de La Séléction Comics

Découvrez Fear Agent Intégrale tome 1